AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Un rencontre attendue [Yilia, Liana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Feuille Tombétoile

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 17/03/2017

MessageSujet: Un rencontre attendue [Yilia, Liana]   Sam 2 Sep - 14:53

Sous les doigts fins et pâles, le dessin prenait vie avec une vitesse et une précision hallucinante. Le fusain noir profond traçait ses sillons sans hésitation sur le papier artisanal, et bientôt l’écureuil perché sur sa branche, dévorant avec avidité une noisette, fut figé d’une main experte. La jeune fille se redressa et ramena une mèche de ses cheveux derrière son oreille, sous son fichu. Elle roula le dessin et le mit dans son tablier tout en se relevant. Alerté par le bruit, l’écureuil se redressa vivement et déguerpit, effrayé. Feuille soupira. Elle se mit en marche et rejoignit le sentier à quelques pas de là, en direction du village le plus proche. Les gens la saluaient amicalement sur son passage, la reconnaissant.
« Hey, Feuille, Feuille, tu as mon dessin ? »
Les deux faux jumeaux qui entourèrent la jeune fille était vraiment adorable et leur aînée ne put retenir un sourire attendrit.
« Oui, Tam. J’ai eu un peu de mal à retrouver le cheval dont tu m’avais parlé, mais est-ce que c’est celui-là ? »
Elle sortit un second croquis de son tablier, et dessus s’étalait, plus vrai que nature, un magnifique cheval pommelé gris tirant sur le bleu, la crinière blanche volant au vent. La petite fille resta bouche bée.
« Wow ! On dirait vraiment Kali ! »
« Il s’appelle Kali ? »
Son jumeau prit la parole.
« Aucune idée. Elle l’a appelé Kali, mon on n’est pas allé vérifier. »
Soudain, mue par un sixième sens, Feuille releva la tête pour voir les patrouilleurs royaux remonter la rue.
« Bon, les enfants, je dois y aller. Je suis contente d’avoir trouvé Kali, Tam, et j’espère que tu accrocheras ce croquis au-dessus de mon lit, comme tu me l’as promis. »
Se mordant la lèvre, sans regarder les deux enfants plus petits qu’elle, l’herboriste frotta la tête de la petite fille, avant de tourner les talons. Les deux jumeaux échangèrent un regard avant de reporter leur attention sur le dessin du cheval.
« On dirait qu’il va se détacher du papier ! »

Ting !
« Tiens ? Feuille ! »
« Bonjour, Astria. »
La jeune fille parcourut du regard le magasin de son amie. C’était un croisement entre une épicerie et un apothicaire. Les fioles remplit de divers mélanges que Feuille connaissait par cœur s’alignait sur les murs, les diverses herbes médicinales étaient suspendues au plafond ou soigneusement rangées dans des bocaux. On trouvait également des bacs entiers d’épices, un mur couvert de différents types de thé et de café, des bougies, des cornes et des sabots d’animaux, des bibelots en verre soufflé, des bijoux fait mains, de la broderie, et deux tableaux. Ils avaient été peints par Feuille – Astria lui avait fourni la peinture et la toile, curieuse de voir ce qu’elle pourrait faire en peinture.
Le premier tableau représentait une jeune femme au teint perle, vêtue de bleu et d’une fourrure d’hermine immaculée, et sa gorge ainsi que son front étaient parés de bijoux finement ciselés. Derrière cette femme, un majestueux loup blanc hurlait à une lune argentée, sur un fond bleu profond. Feuille n’avait pas la moindre idée de l’identité de cette femme, ni même si elle l’avait un jour rencontrée. De fait, c’était l’unique portrait qu’elle eut peint, les autres étant des paysages ou des animaux.
Le second tableau justement représentait un paysage : le château royal, se dressant fièrement au centre d’une plaine enneigée ; ses multiples tours, lumières et cristaux se détachant dans un blizzard féroce. La silhouette d’un loup se devinait au premier plan, dans les flocons de neige.
Les deux tableaux étaient en vente, mais tout le monde était tombé d’accord sur le fait qu’ils allaient très bien dans la boutique d’Astria. Parfois, lorsqu’on avait des visiteurs ou nouveau capitaine de canton, on déplaçait les tableaux dans la salle des fêtes, comme pour rappeler la fidélité du village à la couronne.

Mais ce jour-là, Yilia venait renflouer la boutique de son amie.
« Alors, est-ce que ton voyage s’est bien passé ? »
« Très bien, je te remercie. Les gens du royaume de l’eau ont été très hospitaliers, c’est incroyable. »
« Tant mieux ! Tu me raconteras tout cela dimanche, autour d’un thé, d’accord ? »
Feuille sourit.
« A propos de thé… »
Astria se couvrit la bouche de la main, dans un geste exagérément comique.
« Ne me dis pas que… Tu en as découvert un nouveau ? »
« Et si ! »
La fierté de la petite fille aux cheveux châtains était palpable.
« Celui-là est à la passiflore. »
« La passiflore ? » Astria fit la moue. « Jamais entendu parler. »
Feuille rit.
« Tiens, alors. Je te ramène aussi les plantes habituelles, un gigot de lapin et des champignons. »
« Mais… » Astria écarquilla les yeux. « C’est tout ? Aucune nouvelle découverte ? »
« Si. Une nouvelle espèce de papillon. Ils ont les ailes rouges sang, avec des reflets orangés comme du feu ; avec des sillons noirs d’encre. »
« Ils ont l’air magnifique… » Soupira son amie. « Comment les as-tu appelés ? »
« Papillons de feu. Je t’en dessinerai un, si tu veux. » Proposa Feuille en penchant la tête sur le côté.
« Oh merci ! » S’écria Astria en passant sa volumineuse poitrine par-dessus le comptoir pour y écraser son amie.
« Mmh, tant mieux, alors. » Balbutia la pauvre jeune femme. « Je… Argh… Je vais y aller, maintenant. Je peux avoir ma paye ? »
« Oui, bien sûr. »
L’imposante femme lâcha son amie et se tourna vers sa caisse enregistreuse, un antique modèle en bois finement ouvragé. Elle en sorti un tube de pièce d’or, monnaie habituelle.
« Voilà pour toi, et merci, Feuille. »
« De rien, Astria. »

La jeune fille passa une tête craintive dans l’entrebâillement de la porte de la boutique de son amie, faisant sonner la clochette. Ting !
« Personne en vue… » Soupira Feuille avec soulagement. La patrouille était passée. La jeune femme rajusta son fichu sur sa tête et son tablier sur sa robe aux manches retroussées, et au bas effilé. Elle détestait la couture, mais il fallait vraiment qu’elle lui fasse un ourlet, ça devenait insupportable.

Feuille prit ensuite le chemin de la forêt, de chez elle. Elle s’arrêta à la rivière puiser de l’eau et rentra rapidement le vider dans son auge. Parfois un cerf ou un renard venaient s’y abreuver, mais elle l’utiliser pour la cuisine et pour ses décoctions. Cependant en s’approchant de l’âtre, elle se souvint qu’il lui fallait du bois. Elle l’avait vendu avant de partir en voyage, de peur qu’il pourrisse. Etouffant un soupir, la frêle jeune femme ressorti tandis que la nuit tombait et attrapa la longue hache posée contre son appentis d’ordinaire rempli de bois. Elle l’attacha dans son dos et prit sa brouette.
« Franchement, j’aurais pu faire ça en journée, quelle étourdie. Aller en forêt de nuit n’est franchement pas une bonne idée, même pour moi. Qui sait ce que je pourrais y croiser. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un rencontre attendue [Yilia, Liana]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ohoh, voici Liana ! [Fini.]
» Liana de Nyrianës
» Une Arrivée fort attendue ~ une demande particulière.[Viktor. Kathleen. Aelalia]
» william+liana ▬ « Ce que l'homme sobre a dans la tête, l'homme saoul l'a sur la langue. »
» Retrouvaille tant attendue [PV: Patte de Granit]

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Myyra  :: Terre De La Lune Argentée :: Forêt Hantée-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: