AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 When madness grow up [pv alina et un dc quelconque de khandray]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stanford Marchen
Ou celui qui a bu un verre en trop
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 23/09/2012
Localisation : Monde onirique

Feuille de personnage
Âge : 324 ans
Métier: Mentor, medecin a la retraite
Race: Vous le saurez bien... Tot ou tard

MessageSujet: When madness grow up [pv alina et un dc quelconque de khandray]   Ven 7 Déc - 8:16

Enjoy when the blood flow



Un homme se balade sous la neige qui tombe a gros flocons. La neige quyi recouvre toutes les formes de son manteau blanc immaculé. Dehors il n'y a personne, juste cet homme, aux cheveux de feu, un sourire qu'on pourrait qualifier de dément s'etirant sur ses levres. Le haut du visage cache par son chapeau, il n'empeche quand meme que cette personne insolite seule dans le froid, passerais facilement pour une quelconque apparition occulte ou malefique. Il ne laisse presque pas de trace sur le sol couvert de neige, comme si il flottait au dessus au lui de marcher. Dans sa tete les souvenirs récents se bousculent et s'entrechoquent. Sa femme, qui avait rémarqué qu'il avait changé de vetement a la site de son precedent combat. Mais il ne pouvait rien lui dire, rien lui expliquer. Ils n'avait pas le choix. La meler a toute cette histoire ne ferai qu'aggraver les choses.

Tout a coup il s'imobilise au milieu d'une ruelle aussi déserte que les autres. Dans un murmure il compte. Il compte les energies etrangeres qu'il ressent, les yeux fermés. des membres de l'ordre. Son sourire de fou s'elargit encore. Il remonte le gerement son chapeau ce qui révèle ses yeux. L'oeil droit, habituellement sous une sorte de masque, est a present découvert. D'un gris acier similaire a l'autre, il est dépourvu de pupille ayant a la place un pentacle inversé. La trace du sceau qui enferme une partie de son etre. Il bondit, a une hauteur impossible pour un humain et atterit sur le toit d'un immeuble. Devant lui se tiennent plusieurs membres de l'ordre. Il sait qu'il y a deux groupes et a determine leur position. Mais cela l'etonnerais fort qu'il n'y ait pas de membre de la caste avec eux, ayant masqué sa presence. Les quelques hommes et femmes se tenant devant lui lui demandent de maniere agressive :

- qui est tu ?

Il repond avec un sourire. Ah ca fait tellement longtemps qu'il n'a pas tué, pris la vie de quelqu'un. Cette adrenaline lui manque, c'est sa drogue a lui pour se sentir vivre. Il avance lentement un pas apres l'autre. Dans une main des eclairs blancs répandent leur lumiere, dans l'autre les eclairs noirs repandent une aura malsaine. Un homme lui lance un rayon qui manque beaucoup de puissance.

- Attendez c'est un des deux rénégats arretez, on nous a absolument dit qu'il ne fallait pas engager l'assaut.

Trop tard. Stan Enfonce les eclairs dans le ventre des deux plus proches. Le troisieme essaye de s'enfuir. Stan ralentit sa progression avec un sceau. L'homme dégaine son sabre. pas assez rapide. Il rejoint ses camarades, eventré, les boyaux sortants du corps la ou les eclairs ont frappe et il s'en dégage une odeur de brulé nauseabonde. Le renegat de l'Ordre contemple les cadavres, atrocement défigurés. Il fait exploser les corps avec une etincelle de son pouvoir. Le sang macule ses vetments tandis qu'il rit aux eclat, debout sur le toit du batiment, tel un psychopathe. Puis il se teleporte Devant le second groupe, posté non loin de l'endroit ou il venait de s'installer avec sa famille. Cela sent le piege a plein nez, sa faiblesse etant évidement Molly et leur fille. Il passe entre les guerriers en uniforme noir, toujours couvert du sang de leurs camarades.

- Bonjour... Vous savez c'est tres dangereux d'attaquer les gens sans défense, tot ou tard ca vous retombera dessus...

- Non, attendez vous etes...

L homme n'avait pas pu finir sa phrase noyée dans un gargouillis. Le demi démon ne se depeche pas pour tuer les deux autres qui contemplement beatement leur camarade, dont les chairs grillées et dechiquetées, laissent echappoer le fluide vital ecarlate qui se repand telle des petales de rose rouge sur la neige scintillante. Il lui envoyent a peu pres tout le repertoire de magie qu'il connaissent avant de se rendre compte que c'est parfaitement inutile. Le renegats detruit ou detourne toutes leurs attaques.

- Vous avez fini, bien, maintenant c'est mon tour.

En un istant il se retrouve dans leur dos. Nouveau jaillisement de sang. Cris percants dans le froid. Il retire son manteau souillé par les fluides vitauux de ses adversaires et autres morceaux de chair et d'organes. Il ne semble pas sentir la morsure glaciale de la neige qui tombe toujours, meme aux endroits ou sa peau est a nu. Il laisse ces nouveaux cadavres en l'état et se detourne. En ayant entendu es cris les gens ne devraient pas tarder a affluer. Il ne faut pas que les soupsons puissent porter sur lui...







ma playlist ^^:
 

_________________
"Le corps guérit des blessures. L'âme en garde les traces. Pour toujours"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: When madness grow up [pv alina et un dc quelconque de khandray]   Ven 7 Déc - 14:29


enjoy your pain, toddler


La jeune membre de la Caste suivait, de loin , tres loinn un groupe d'éclaireurs. contrairement à d'autres qui tenaient à se pavaner dans les rondes, alina preferait se monteer uniquement lorsque les choses commencaient à se gâter...elle en tirait un plaisir malsain. la douleur, même venant de ses alliés , stimulait son bonheur. elle s'amusait à étudier les limites de l'etre humain à la douleur...

trop souvent l'on avait cru bon de blâmer ses recherches. à tort. tous ses adversaires avaient disparu étrangement ou étaient devenus fous sans raisons particulières. scientifique sans éthique n'était pour la qualifier qu'un doux euphémisme...

ce jour elle accompagnait un groupe de splendides néophytes en pleine maturité. quels beaux spécimens ! mais un incongru jugea utile de déranger ses petiots.
avec leur froideur naturelle, ils demandèrent à ce vagabond :
- qui es tu ?

la réponse ne se fit pas attendre et les pauvres jeunes gens s'étalèrent au sol. la vie les avait quittés.
et les autres suivirent. alina comprit vite que ce malade mental était le renégat Marchen, un dangereux spécimen , mais qui attirait irrésistiblement notre femme de science.

les survivants tentèrent bien une action désespérée. et s'écrasant sous le mur qu'était stanford marchen , ils échouèrent.

- Vous avez fini, bien, maintenant c'est mon tour.

répondait-il , toujours souriant. une fois de plus le sang coula. un beau gâchis. des êtres si prédisposés à servir de cobayes ! marchen avait beau être un sujet fascinant il n'en restait pas moins une nuisance !

alina s'approcha et recueillit un peu de sang et d'ADN de ses camarades , tombés au combat....quoique envoyés à l’abattoir conviendrait mieux...
"dis donc le renégat tu sais que tu viens de gâcher de belles ressources là ? n'as tu pas honte de gaspiller mes cobayes ?"

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: When madness grow up [pv alina et un dc quelconque de khandray]   Ven 7 Déc - 16:31

Seiji marchait dans les sombres ruelles sans but précis, son ombrelle déployée comme à sa plus grande habitude, empêchant le moindre flocons de blancheur immaculée de souiller sa personne de la pureté dont il était imprégné, à croire que lui même était désireux de rester dans la noirceur la plus totale. Il y avait peu de monde à cette heure ci, quelques passant seulement. D'ailleurs, alors que le jeune homme passait dans une ruelle plutôt étroite, il croisa le chemin d'une jeune fille vagabonde qui passait par là mais qui pour lui n'était rien d'autre qu'une pauvre âme sans importance, oui il disait aidé les gens avec son métier mais au final, il n'avait pas tellement d'intérêt pour eux. Cette fille en passant à côté de lui l'effleura très légèrement, voilà qui était bien osé de sa part et peut-être même dangereux mais cela, elle ne pouvait guère le savoir, pas tant qu'elle n'aura pas la moindre idée de ce qui se cachait en Seiji. D'autant plus que le jeune homme n'avait aucune habitude aux contacts physiques, et ce, depuis bien longtemps, du moins, pas des contact de la sorte, même si la jeune fille ne faisait pas cela dans le but de le coller ou d'être juste près de lui, elle le frôlait et cela était déjà de trop, et malheureusement pour elle, il n'en fallait pas beaucoup au jeune homme pour que son esprit perde aussitôt toute réalité et se transforme en machine de désirs psychotiques. Seiji prenait-il le geste de la jeune fille comme une provocation ? Non, on ne pouvait pas réellement appeler cela comme ça mais ce geste était néanmoins un déclencheur, fatal même si la motivation du garçon était à son maximum. Tout cela bien évidemment, n'était en rien exagéré, peut-être que le mal qu'il était lui même l'avait transformer en véritable démon qui perdait tout sens moral dès que quelque chose dont il n'avait pas l'habitude venait à se produire, sans doute un traumatisme du passé répertorié au plus profond de lui. Quoi qu'il en soit, ce qui était certain était que Seiji était un être véritablement complexe et ambiguë, peut-être même autant pour lui même que pour les autres, ceux qui ne le connaissaient pas devraient plutôt être ravi de ne pas le connaître, généralement si on le connaissait, on ne l'oubliait jamais...Jamais...

- Pardon, lança précipitamment la jeune fille sans ralentir sa course.

Pardon...? Ce mot, rien que ce mot, était banni du vocabulaire du jeune homme, pour lui, il n'y avait rien de plus égoïste que le pardon, on ne devrait même pas avoir l'audace de le demander, Seiji avait bel et bien cette façon de penser étant donné qu'il avait été élevé de sorte à ce qu'il apprenne qu'on ne demandait pas pardon, si on gênait ou faisait une erreur, la règle à apprendre, était qu'on en subissait les lourdes conséquences, point barre. De toute façon, cette fille avait prononcé ce mot avec une neutralité qui n'arrangeait rien bien que Seiji pouvait déceler un certain embarras en elle. Seiji n'avait absolument rien répondu aux mots de la jeune fille, il se contentait d'afficher sans faillir, cet étrange sourire qui n'avait pas l'air d'être faux mais qui était loin, très loin d'être chaleureux, au contraire, ce sourire faisait si froid dans le dos, qu'il aurait pu être gravé sur une statue de glace. Bien que l'on voyait Seiji, pour ceux le connaissant, être un être malfaisant et pourquoi pas sadique, il ne fallait pas s'imaginer qu'il allait, juste pour ne pas ternir cette réputation, se retourner pour s'occuper d'elle de manière...brutale, loin de là, il était beaucoup plus subtil, plus délicat, plus fin et surtout, plus odieux et imprévisible. Ce n'était pas un gamin qui agissait par pur caprice ou par stupidité, c'était un homme de sang-froid qui agissait pour lui même, ses propres désirs, ses propres envies, peut-être même qu'il n'y avait que cela pour lui faire sentir un sentiment faible mais du même genre que le bonheur. Il n'eut cependant pas le temps de tenter quoi que ce soit car quelque chose de plus intéressant s'annonçait, là haut, sur les toits. Comment il le savait ? L'ombre anormale d'un homme qui sauta d'une ruelle sur un toit d'une maison n'allait absolument pas passer inaperçu pour le garçon.

Des provocations, des menaces, des paroles en l'air plutôt...Un combat sanglant s'engagea rapidement bien qu'il semblerait qu'il n'y en ai qu'un qui se battait et Seiji, qui était installé sur un lointain poste d'observation pour admirer le champ de guerre, mit peu de temps à reconnaître une personne qu'il avait déjà croisé par le passé mais qui, en se moment même, avait bien changé. Oui, c'était ce bon vieux Stanford, cet homme souple à la crinière rougeoyante, en train de s'acharner sans commune mesure contre une horde d'hommes qui ne menaient leur vie qu'à un espoir depuis le début voué à l'état d'utopie. En effet, Stanford les abattait tous sans retenu et ces imbéciles insistaient pour sauver leur honneur, c'était magnifiquement pitoyable. Pourquoi se battait-il ainsi ? Si Seiji n'avait pas toujours réponse à tout surtout concernant la furie de Stanford, les paroles de ces victimes offraient néanmoins tout le résumé du pourquoi du comment.

- Attendez c'est un des deux rénégats arretez, on nous a absolument dit qu'il ne fallait pas engager l'assaut.

L'un des deux ? Voilà une information supplémentaire qui sera stockée précieusement dans la mémoire sinistre de Seiji, lui qui analysait tout et tout le monde, aucun détail ne passait à côté, la moindre parole lâchée devenait impossible à récupérer qu'il la tenait déjà entre ses griffes. Seiji en devint presque une image de prédateur qui guettait et analysait sa proie avant d'agir en usant de sa fourberie à piquer là où la douleur en était insupportable, ne serait-ce que pour jouer un peu avant d'achever le tout sur un plateau agonisant.

- Vous avez fini, bien, maintenant c'est mon tour.

Tous, tous fut achevé et le flux écarlate jaillissant de leur corps était comme un merveilleux spectacle qu'on avait beau voir souvent, on ne voulait pas en perdre la moindre seconde. Même cet homme avait l'air d'en délecter une certaine extase mais les meilleures choses avaient une fin, Seiji repéra une autre personne dans le lot qui pourtant, n'était pas du même lot dans un autre sens. Une femme, encore inconnu à son registre, elle était apparu comme venant de nulle part, un regard qui trahissait un sentiment de déception face au carnage, mais loin d'être compatissant pour ceux qui venait de mourir, plutôt déçu comme si un long et dur labeur venait d'être réduit à néant en l'espace d'un dixième de seconde. Cela ne l'empêchait pas d'être parfaitement confiante envers Stanford bien qu'elle n'était pas de son côté. Elle s'avança et se pencha sur les monceaux de cadavre pour en extraire un peu de sang avant de s'adresser à l'homme :

"dis donc le renégat tu sais que tu viens de gâcher de belles ressources là ? n'as tu pas honte de gaspiller mes cobayes ?"

Et voilà, une réponse supplémentaire et certaine et rien que dans le ton de la voix de cette femme qui semblait sortir tout droit des enfers, le jeune homme pouvait autant en lire que dans le regard.
Revenir en haut Aller en bas
Stanford Marchen
Ou celui qui a bu un verre en trop
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 23/09/2012
Localisation : Monde onirique

Feuille de personnage
Âge : 324 ans
Métier: Mentor, medecin a la retraite
Race: Vous le saurez bien... Tot ou tard

MessageSujet: Re: When madness grow up [pv alina et un dc quelconque de khandray]   Lun 10 Déc - 8:11

Steel man, master of order





Au son de la voix d'alina, Stan se retourne. Son sourire ayant rapidement fondu, il affiche une expression calme et glaciale. Il eleve son chapeau qui vient rejoindre dans ses bras son manteau a demi maculé de sang frais. Passant une main dans ses cheveux il degage les dernieres meches rebelles pouvant couvrir son regard d'acier. Implacable. Le menton legerement relev, lui procurant un air superieur et couvert de flocons eparts, fondant au contact de sa peau, il est magnetiquement charismatique. Sa longue criniere, plus rouge que rousse, tombant librement sur ses epaules jusqu'a son dos, lui procure un air sauvage. Dangereux. Dangereux en plus par son aura de puissance irradiant de chacun de ses gestes, de chacune de ses paroles. Il reste un intant a toiser Alina, avec un regard percant, comme si elle etait passée au scanner. Stan se remomore ce qu'il a note. Il lui dit comme si il parlait a l'un de ses subordonnés :

- Emmener des gamins a peine plus avises que des apprentis en mission, tu crois vraiment que c'est une bonne idee ? Vous trainez trop pret de ce ce a quoi je tiens. Pars je ne le repeterait pas.

Intraitable il ne bouge pas meme en ayant senti l'aura de Seiji. Pour le moment il ne represente pas une si grande menace. L'attitude de Stan est evidente, elle n'est que celle d'un pere qui protege son foyer. Son foyer, une faiblesse que l'ordre ne tarderais pas a exploiter. ce cote, cette facette de sa personnalite, froide comme la mort et inflexible comme de l'acier, etait celle qu'il avait l'habitude d'employer etant chef de l'ordre. Il y a si longtemps...

( oui comme j'ai eu la flemme de finir sa pres tant que vous allez rp avec stan vous boufferez du flashback)

Flashback - 204 years ago.

Le bruit des bottes ferrées sur le sol de marbre, ne laisse aucun doute pour les hommes et femmes deja presents dans la salle de l'identitee de l'arrivant. Toutes les personnes presentes sans exeptions tournent leur tete quand le chef de l Ordre arrive enfin sous le dome des elus. La reunion peut commencer. Le jeune homme roux semblant n'avoir pas plus de 25 ans et degageant une aura de puissance imposant le respect vient prendre place parmis ses pairs. Il s'exprime d'une voix etonnament mure pour l'age qu'il parait. Mais ce n'est pas le plus important. Beaucoup de chose dans son attitude, sa maniere de se mouvoir et meme sa maniere de regarder les autres suggere qu'il n'est pas qu'humain. Impression qui vient etre reforcee par le pentagramme inversé sur son oeil droit.

- Bonjour, mesdames, messieurs. Je vosu reùmercie tout d'abord d'etre present en ce jour et d'avoir repondu a mon appel. La situation est critique. J'apprend que nos hommes et meme certains d'entre vous tuent impunement des femmes et des enfants innocent sous pretexte qu'ils ont du sang de demon. c'est inadmissible. Nous avions decide de ne tuer que ceux qui ont la capacite de se defendre et se rebeller. Et ceux qui ont cause le mal evidemment. Les demis demons et autres semis ne devraient etre tués que dans ces conditions...

Des murmures s'elevent parmis huit des neuf autres personnes. Dempsey, a la droite de Stan ne dit rien et observe. Le jeune chef sait que sa demande est perdue d'avance. Une femme se leve et dit a voix haute.

- J'aimerais parler au nom de mes camarades.

- Nous t'ecoutons Kyora.

- Maitre Metysnmethos. Nous devons exterminer cette race impure et la bannir a jamais de nos terres. Comment repandre la volonté du créateur en epargnant telle vermine. si elle n'a pas commis de peches elle en commetra plus tard, il vaut mieux prevoir l'incendie avant qu'il ne s'allume. Il semble qu'avoir cette place vous deconnecte des realites tres cher.

Stan bouge convulsivement ses doigts poses sur la table. Il tic qui trahis desagreablement sa nervosite. Il fronce des sourcils, et regarde dempsey, esperant obtenir un quelconque soutient de sa part. Dempsey reste impassible. Il le sait que sa demande etait voué a ne pas etre acceptee. Il le sait sa ne l'a pas empecher de la formuler. le createur est temoins qu'il a voulu prendre la defense des innocents.

- je te l'accorde, Kyora, cependant...

- Cependant quoi ? Tu as l'intention de trahir le createur longtemps et de nous narger au sein meme du saint ordre sale demon ?

C'est un nouveau venu dans la caste qui avait pris la parole. Un certain Gergan que le chef de l'odre n'apprecie guere. Tout les autres membres de la caste sont focalises sur la suite, tremblant legerementr a la perspective de ce que stan est capable de faire sous le coup de la sourde colere. Stan se leve letement et fixe le jeune importun de son regard tranchant comme l'acier.

- Moi... qui me donne corps et ame depuis plus de cents ans a notre noble tache tu oses... Tu oses me traiter comme ca... Je n'apprecie pas... pas du tout.

Le jeune imprudent se tord de douleur sur son siege, se tenant la tete dans les mains. Stan jette, meprisant :

- Que ca vous serve de lecon... le prochain qui refera la betise de me traiter comme votre camarade, verra son cadavre aller nourir les corbeaux. Ce ne sont pas des paroles en l'air.

Il sort claquant la porte derriere lui. A l'interieur, le silence se fait entendre. Le jeune chef se teleporte dans un quartier misereux, habités par des demons, parqués ici, en attente de leur ultime sentence. Les demons reculent en le voyant, gemissent, implorent sa pitié. Ils reculent. Mais ce n'est plus de la colere sur le visage du demi demon, c'est la tristesse de se sentir rejete. Demon pour l'ordre, membre de l'ordre parmi les demons. Celui qui n'a sa place nulle part. L'un des pauvres misereux, plus temeraires que les autres, un enfant s'approche de lui et lui dit d'une petite voix

- par pitié monseigneur, epargnez notre famille, nous n'avons rien fait et maman et malade... Nous vous donnerons tout ce que vous voulez, vous pouvez meme nous prendre en esclaves...

Stan a un sourire sincere, le premier depuis la mort de Cassandre.

- Ne t'en fait pas je ne ferai de mal a personne. Je suis ici pour chercher du reconfort, pas pour piller ceux qui n'ont plus rien.

Le petit ne comprend pas. Des murmures reprennent de plus belle. Les gens sortent des maisons pour voir le meme de l'ordre qui tient dans sa main celle du petit demon. Stan amerais avoir un enfant aussi. cela lui apporterais tellement de reconfort, mais Cassandre etait sterile. Mais il ferai mieux de ne pas trainer longtemps ici. Si un membre de l'Ordre le surprenait...






ma playlist ^^:
 

_________________
"Le corps guérit des blessures. L'âme en garde les traces. Pour toujours"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: When madness grow up [pv alina et un dc quelconque de khandray]   Lun 10 Déc - 8:36


enjoy your pain, toddler


[qu'il en soit ainsi lili va aussi faire un flashback ^^]

Le regard glacial du renègat se pose sur la jeune femme, pas impressionnée du tout.
l'homme en face d'elle a un charisme éblouissant, mais nul n'a jamais réussi à impressionner la "dame de fer". son image dans la neige, le sang frais sur son manteau aurait dissuadé nquiconque de s'oppioser à lui. A l'exception d'alina. elle lui faisait insolemment face avec un regard méprisant , comme elle l'a toujours fait...il lui rappelait son "erreur"...

[flashback 10 years ago]
La dame de fer rentrait dans ses terres, son laboratoire , sa tanière...
chaque soir elle y revenait et passait la nuit a expérimenter , à mener des recherches interdites. voilà longtemps que les démons furent éradiqués de l'ordre et des environs de la forteresse, la grande croisade dans le continent prenait peu à peu fin...qui eût cru qu'aux tréfonds de là d’où vint le jihad, se trouvait un blasphème vivant, dénaturant l’œuvre du créateur ?
mais l’œuvre d'art qu'était la dame de fer ne pensait pas ainsi. elle avait acquis le pouvoir absolu, et , mieux que ça, avait dompté une de ces choses que l'on appelle relique. elle l'avait imposée à un jeune garçon , après avoir gentiment éradiqué sa famille pour qu'il n'ait pas d'espoir de partir et puisse vivre heureux dans sa cellule. "mon erreur" l'appelait - elle. un enfant dont une part de don négatif avait été détectée... elle lui avait épargné la mort, lui réservant bien pire...
Luciano croupissait chaque jour un peu plus dans sa cellule...son seul espoir serait que maitresse alina soit promue à la caste, il pourrait alors sortir au moins une fois...
ce démon rebelle , maté aisément par la dame de fer, était inoffensif...
[fin flashback]

oui, luciano avait beaucoup de points communs avec stanford, etres démoniaques maniant des reliques...mais ce dernier était éminemment plus puissant et avait les pouvoirs d'un âge révolu, ce qui fascinait notre scientifique...

- Emmener des gamins a peine plus avises que des apprentis en mission, tu crois vraiment que c'est une bonne idee ? Vous trainez trop pret de ce ce a quoi je tiens. Pars je ne le repeterait pas.

lui lança t- il...
*intéressant.....*
elle répondit dans son insolence méprisante habituelle, doublée de sa froideur et de son sadisme de chercheuse :
"je n'ai pas envie de partir, je suis bien ici...et ce a quoi tu tiens m'intéresse beaucoup ^^ "
un sourire se dessinait sur son visage alors qu'elle piétinait les dépouiles de ses camarades, avançant vers son sujet d'expérience...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: When madness grow up [pv alina et un dc quelconque de khandray]   Jeu 27 Déc - 8:39

- Emmener des gamins a peine plus avises que des apprentis en mission, tu crois vraiment que c'est une bonne idee ? Vous trainez trop pret de ce ce a quoi je tiens. Pars je ne le repeterait pas.

"je n'ai pas envie de partir, je suis bien ici...et ce a quoi tu tiens m'intéresse beaucoup ^^ "

La femme aussi aimable qu'une porte de prison afficha un sourire aussi insolent que sa réponse envers l'homme à la crinière de fauve écarlate, Seiji sourit à son tour en observant la scène de son perchoir, on en apprenait beaucoup voire même énormément devant une telle situation en restant là, immobile, à la limite de faire partie du déco, de se faire oublier malgré qu'il savait que son aura n'était pas passer inaperçu face à de tels énergumène mais Seiji savait une chose, quelqu'un, aussi dangereux soit-il, s'il restait sage et sans bouger, les autres en général, pris dans leur conversation si palpitante, ne le remarquerons pas, ou du moins, ne s'en préoccuperons pas. De toute façon Seiji n'avait rien à leur reprocher, chacun des deux êtres ici présents disposaient d'une aura puissante mais il n'aura hélas pas l'occasion de se la procurer car ce n'était pas ses histoires. Quelque chose dans l'ombre nocturne était en train de ramper, déviant le regard calme et sinistre du jeune homme qui le posa doucement sous lui, à quelques pas de lui à vrai dire, sur le toit de la maison en contre-bas, quelque chose de sombre aussi qui sortit de la matière en rampant tel une larve coincé dans une flaque de boue, une chose à la forme étrange, aux quatre membre d'arachnide, aux yeux rouge, sans âme si conscience. Il y en avait d'autres qui apparaissaient mais qu'à cela ne tiennent, ils n'étaient pas ceux qui allaient dérangé les deux protagonistes au loin car à vrais dire, seul Seiji était capable de les apercevoir, ils étaient ce que l'on appelait dans le monde des exorcistes, des Yokaïs, des créatures aux formes et rôles diverses dans le monde normalement invisibles sauf aux yeux d'une poignée de personne qui se servent de ce don pour les exterminés. Ces êtres maléfiques pouvaient causé du mal parmi les autres personnes s'ils sont assez puissants d'où le rôle des exorcistes. Seiji cependant, était d'un rang plus élevé grâce à sa puissante aura spirituelle, ce qui lui permettait d'avoir du pouvoir non seulement sur les Yokaïs mais aussi sur toutes sortes de créatures, visibles ou non, nuisibles ou non. Ce don de voir l'invisible, Seiji l'avait depuis sa naissance et bien que voir des trucs aussi répugnants que cela aurait pu effrayer n'importe qui, le jeune homme avait su garder la tête froide. Encore un détail qui fait qu'aujourd'hui, plus rien ne l'impressionnait. Seiji suivait du regard ces bestioles qui rampaient, sans doute attirées par l'odeur du sang, elles allaient transformer ces monceaux de cadavres au loin en un débarras de chair en putréfaction. Mais le jeune homme redressa le regard de son unique oeil vers les deux autres personnes qui discutait afin de voir un peu comment les choses allaient tourner car il était évident que ces deux là, au loin de s'entendre, se méprisaient mutuellement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: When madness grow up [pv alina et un dc quelconque de khandray]   

Revenir en haut Aller en bas
 
When madness grow up [pv alina et un dc quelconque de khandray]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Madness [Libre]
» This is Madness ! Madness ?
» « Drunkenness is nothing but voluntary madness » || Lerena Evergreen
» Madness ; mon élixir de folie ♥
» Great men are not born great, they grow great . . .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Myyra  :: Hors RPG :: Archives° :: Terre du soleil noir-
Sauter vers: